Appuyer les entreprises locales dans leurs activités

Karin Moehler I Sénégal : appuyer les entreprises locales dans leurs activités

Karin est Experte Junior en Communication pour le programme d’appui à l’entrepreneuriat féminin dans le secteur de l’agroalimentaire « Jigeen Ñi Tamit » de l’APEFE au Sénégal. Depuis le début de la crise, le programme s’est adapté pour y apporter une réponse dans la continuité de ses actions. 

« Dans un premier temps, explique Karin, nous avons appuyé les entreprises partenaires les plus performantes pour la confection et la commercialisation de paniers  « Ramadan ». Dans un second temps, nous appuierons les entreprises qui éprouvent des difficultés dans le contexte de la crise sanitaire, afin de maintenir leur activité et proposer des assortiments pour un public moins exigeant »

Enfin, le programme va se concentrer sur les entreprises qui sont à l'arrêt à cause de la crise afin de les aider à redémarrer leurs activités, en visant un public plus vulnérable avec des produits de base réunis en « rations de survie ».

Karin coordonne ce projet de riposte Covid-19 avec une de ses collègues, des contacts avec les entrepreneures, en passant par la gestion des commandes et des stocks. Elles apportent également un appui technique en termes d'emballage et d’étiquetage. La première vague des paniers “Ramadan” a été axée sur Dakar et un public exigeant. Karin s'est ensuite chargée de superviser la confection et commercialisation d'un panier spécial pour Mbour, impliquant d'autres entrepreneures et élargissant le spectre des bénéficiaires du projet.

« Je n'ai jamais douté de l'impact positif du programme, mais cette initiative nous permet d'apprécier pleinement le parcours réalisé par les entrepreneures depuis son lancement, ajoute-t-elle. Certaines ont pratiquement atteint les objectifs d'autonomie du programme, d'autres nécessitent encore l'appui que nous mettons en oeuvre dans des projets comme celui-ci. Je constate les bienfaits du programme en voyant les bénéficiaires enthousiastes et motivées me remercier pour mon implication et l'aide que je leur apporte. Au vu de leur engagement, je pense que ce n'est pas moi qu'il faut remercier, mais elles qu'il faut applaudir ! »