Valentine, master en sciences économiques

Valentine, master en sciences économiques

Uganda

Fort Portal, un petit coin de paradis

Valentine, Experte Junior en microfinance et marketing social a intégré un projet d’agroécologie en Ouganda. Le projet Mpanga Super Farmers est géré par Iles de Paix, un acteur non gouvernemental afilié au Programme Junior depuis 2013, Le projet vise le renforcement des capacités de production, d'organisation et de gestion environnementale des familles d'agriculteurs.



Notre équipe de collègues MSFP (Mpanga Super Farmers) composée d'îles de Paix et le partenaire Jese dans notre bureau à Fort Portal.

Qui es-tu Valentine ?

Je m’appelle Valentine, j’ai 31 ans et suis originaire d’Anvers. Je viens de terminer mon contrat d’Experte Junior en Ouganda. J’étais installée dans la magnifique petite ville de Fort Portal, située à l’ouest du pays où j’ai travaillé pendant 2 ans pour l’ONG belge Iles de Paix. Cette ONG travaille au développement de zones rurales et promeut l’agriculture familiale durable et des systèmes alimentaires responsables en Amérique du Sud (Pérou) mais principalement en Afrique (Tanzanie, Burkina Faso, Ouganda et Bénin).  L’appui apporté peut être résumé par le célèbre proverbe : « Si je reçois un poisson, je mangerai un jour. Si j’apprends à pêcher, je mangerai toute ma vie ». 

Quel est ton rôle au sein du projet ? 

Mes tâches principales en tant qu’économiste et responsable Microfinance & Marketing Social a Fort Portal étaient le renforcement des capacités (challenge, conseil, apports techniques...) dans différents domaines ; celui de la microfinance avec le soutien aux groupes d'entraide communautaires appelé les « Village Saving » and « Loan Associations »), celui de la transformation de denrées (principalement du maïs et du café) et enfin celui de la commercialisation des denrées alimentaires grâce, entre autre, à la création d’associations de marketing. J’ai aussi appuyé le développement de micro-entreprises durables tels que les poêles économiques et écologiques ou bio-briquettes. Ces tâches étaient directement mises en œuvre par nos partenaires locaux avec qui j’ai travaillé tout au long du programme.


Un groupe de microfinance composé uniquement de femmes. Elles se réunissent toutes les semaines pour
épargner et/ou emprunter de l’argent afin de faire face à une dépense exceptionnelle tel qu’un rendez-vous
chez le médecin ou pour lancer une petite activité génératrice de revenu tel que l’achat d’une chèvre.

 

Qu’est-ce que cette expérience t’a permis de découvrir au niveau personnel et professionnel ?

Ces 2 années en Ouganda m’ont appris beaucoup de choses sur le plan personnel et professionnel.  Je me suis adaptée à la nouvelle culture en observant beaucoup, en étant très à l’écoute et en partageant mes idées dans le but de développer un programme qui bénéficie aux familles d’agriculteurs et pour lequel elles ont un intérêt certain.  

« C’est un environnement flexible qui nous pousse à trouver des solutions créatives. C’est également un secteur dans lequel il faut coopérer, former des synergies et partenariats afin d’apprendre des erreurs et succès des autres ou créer plus d’impact. »  


Cette photo a été prise dans le nord de l’Ouganda quand j'étais en visite chez Trias (ONG Belge spécialisé dans la microfinance).
L'objectif était un partage de connaissances entre ONG.
Sur la photo, nous visitons un groupe de femmes qui épargnent toutes les semaines et s'octroient des emprunts.

 

Comment envisages-tu l’après Programme Junior ? 

Aujourd’hui je désire poursuivre mon parcours dans le secteur de l’aide au développement ou le secteur privé mais toujours pour l’obtention d’un monde meilleur, respectueux de l’environnement et des équilibres sociaux. 

L’Ouganda arbore de magnifiques paysages de jungle luxuriantes, montagnes, pistes en terre rouge, lacs, bananeraies.. Les gens sont chaleureux, accueillants et souriants. J’y ai vécu 2 fabuleuses années,  j’espère que d’autres jeunes professionnels en auront aussi l’occasion !