Héloïse, Ingénieure Civile

Héloïse, Ingénieure Civile

Rwanda

« Dans un secteur technique, il faut se faire sa place »

Héloïse Dubois, Experte Junior dans un projet d’électrification rurale au Rwanda pour Enabel, nous livre dans un article paru pour le Magazine Imagine Demain le monde (n°137,  février 2020) son action au sein de Projet WIRE (Women in Rwandan Energy Network) qui a pour but de promouvoir la femme dans le secteur de l’énergie. 

Nous mettons son action à l’honneur à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme. Les propos ci-après ont été recueillis par Madame Oriane Renette, journaliste freelance pour le magazine Imagine Demain le monde. 

Héloise avec les bénéficiaires

« Je travaille au Rwanda dans un projet d’électrification rurale . J’apporte un support technique, de l’évaluation à l’implémentation des contrats, et je fais du suivi et de l’évaluation sur site. C'est un très chouette job parce que ça permet d'avoir une interaction avec les bénéficiaires, et de voir à quel point le projet a un impact sur la vie des populations rurales.»

En tant que jeune femme, c’était très dur d’arriver dans un secteur technique où il n’y a que des hommes, parce qu’ils ne te font pas directement confiance. C’est difficile de se faire une place et d’obtenir de la reconnaissance pour ton travail. Par contre, être une femme ingénieure, ça donne aussi des pouvoirs. Je peux introduire d’autres femmes dans le secteur en leur disant : « c’est possible.»

C'est pour ça que je fais partie du projet WIRE (Women in Rwandan Energy Network) qui a pour but de promouvoir la femme dans le secteur de l’énergie. On intervient de différentes façons, dans des écoles techniques et on propose des stages aux étudiantes. WIRE développe aussi le « gender mainstreaming » dans les entreprises partenaires, c’est-à-dire la promotion des femmes, notamment via le recrutement. Il vise également à mettre en place des politiques en matière de harcèlement sexuel. Mais WIRE, c’est aussi un network de femmes dans le secteur de l’énergie. Un groupe qui permet de partager des offres d’emploi, des évènements… et donc de s’entraider. C’est important pour moi de soutenir d’autres femmes dans ces domaines techniques. Il n’y a aucune raison qui justifie que ce secteur soit dominé par les hommes. Techniquement, on est aussi performantes, on a le même diplôme et on a d’autres qualités. On peut faire évoluer le secteur de l’énergie. Les femmes ont un grand rôle à jouer dans la transition (énergétique, écologique, sociale…), mais pas seulement. Parce qu’en tant que femmes, on a toujours besoin des hommes. Dans une société toujours patriarcale, si les hommes ne nous soutiennent pas, on ne peut pas faire évoluer le système. Il est temps de changer cela.

« Les femmes, ont été pendant longtemps dominées, dénigrées, limitées à certaines tâches qui nous sont attribuées et autorisées par la société. On commence à faire évoluer ce système avec lequel on n’est pas d’accord.  J’ai le sentiment que les femmes, mais aussi les jeunes, ont envie davantage de faire bouger les lignes. »